2003 coronaActivités des orchestres en 2020 – l’heure du bilan

En 2020, les orchestres SFO n’ont pu organiser que la moitié de leurs répétitions et un quart de leurs concerts. Ils n’en ont pas pour autant perdu leur motivation, et un sondage montre que la plupart d’entre eux présentent une situation financière stable.

Bild: Das motivierte Holzregister des Kammerorchesters Bülach bei der Wiederaufnahme der Proben im Juni 2020.

Traduction : Marie Saint-Fleuret - Les indications fournies par la banque de données des orchestres SFO viennent confirmer ce que nous savions déjà : par rapport aux deux années précédentes, en 2020, seuls 50 pour cent des répétitions et 23 pour cent des concerts ont pu avoir lieu. Si l’on se veut optimiste, cela signifie que les orchestres amateurs et les orchestres de jeunes affiliés à la SFO ont repris les répétitions dès que le Conseil fédéral et les cantons leur en ont donné l’autorisation.

Un sondage non représentatif mené en janvier 2021 par le comité de la SFO auprès des membres a confirmé la motivation sans faille dont les orchestres continuent à faire preuve, quelles que soient les classes d’âges concernées. Dans certains ensembles, le ou la chef-fe d’orchestre dirige des répétitions destinées à des formations réduites. L’enthousiasme n’est toutefois pas le même que pour les répéttions en tutti. La plupart des membres de nos orchestres regrettent de ne pas pouvoir faire plus de musique au quotidien actuellement. Cependant, tout porte à croire que dès que les conditions permettront à nouveau de prévoir un programme de répétitions sur le long terme, l’activité orchestrale que nous connaissons et apprécions tant reprendra rapidement.

Difficultés liées au financement de grands projets

La plupart des orchestres sont financés par les cotisations de leurs membres actifs et passifs, auxquelles viennent parfois s’ajouter des subventions octroyées par les communes ou les cantons. Ils n’ont guère eu de dépenses pour leurs concerts en 2020 et ont chacun trouvé des solutions concernant la rémunération de leur chef-fe d’orchestre. Notons que nombre d’entre eux ont, par solidarité, continué à verser les salaires malgré une activité considérablement réduite. En outre, 69 orchestres SFO ont bénéficié des aides financières de la Confédération (état : octobre 2020).

Les orchestres qui avaient lancé de grands projets ont été durement touchés financièrement. C’est par exemple le cas de l’ASTOR (Aarauer Studentenorchester), dont les activités ne sont financées que grâce aux collectes. Devant participer au festival d’orchestres de jeunes à Amsterdam, il avait planifié plusieurs week-ends de répétitions et déjà versé des acomptes d’un montant à quatre chiffres. Les 1000 francs accordés à titre d’aide par la Confédération ne représentent dans ce cas concret qu’une goutte d’eau dans l’océan. Grâce aux solutions trouvées avec les responsables des hébergements et au calendrier musical de l’Avent qu’il a organisé en décembre, l’ASTOR a tout de même pu retrouver une certaine stabilité financière.